Petit Hommage à Saint-Malo par la poésie.

La poésie anime l’écriture. “Les écrivains qui ont recours à leurs doigts pour savoir s’ils ont leur compte de pieds ne sont pas des poètes : ce sont des dactylographes” disait Léo Ferré. Photographe professionnel à Saint-Malo, j’écris aussi parfois…

Ce petit texte dédié à la ville de Saint-Malo, écrit pour le concours de l’Office de Tourisme 2016.

Marchant sur ces pierres posées, j’ai croisé ton regard.

S’étendaient sur l’estran des figurines humaines.

Les goélands voilaient ma vue sur le phare,

Soleil couchant sur Cézembre, il est déjà tard.

Panoramique sur fond de brises enfumées,

Je ne sais plus si je dois partir ou bien rester.

La mer, le sable, le vent, la liberté,

Dans tes remparts que de souvenirs imprimés.

Fermant les yeux, je sens ces fragrances lointaines,

Bateaux revenus au port, poissons à la criée,

Senteurs d’algues sur pierres échaudées à peine,

Brise du large, c’est la mer qui coule dans mes veines.

Une corde flotte au fil du vent,

Une accalmie se précise de temps en temps.

Me revient la tonalité de cet accord majeur,

Je tremble, marche sur la digue, je pleure.

Posant mon corps fébrile à même le sable fin,

Bruit doux du reflux lent et de vagues éparses.

Poète entends-tu le son du retour des marins,

Du haut du Grand-bé ? Ils reviennent chaque matin.

C’est ton sable qui brille,

L’écume d’un bateau, en partance, qui scintille.

C’est le vol silencieux d’un poète,

Un son essoufflé, au loin le cri de la mouette.

Prenant au creux de ma main la bernique écrasée,

Etonné par ce qui se cachait sous ce chapeau,

Buvant par mégarde une goutte d’eau salée,

Coule sur ma joue, cette larme aux saveurs du passé.

Deux minutes, je n’ai pas encore réfléchi,

A ce voyage qu’on m’a promis,

A ce que j’allais dire à mon capitaine,

Au sujet de ce salaire qui me fera laisser ce que j’aime.

Passant par l’extrémité du môle des noires,

Dans une solitude bienfaisante où je me perds,

Petite mélancolie passagère d’un soir,

Personne pour me dire si l’on va se revoir.

Je ne sais pas encore ce que je vais faire,

T’attendre toujours ou tout laisser derrière.

D’un côté cet appareillage, songe d’une course au long cours,

De l’autre toi, la cité, les amis, mes beaux amours.

Un kitsurf s’envole dans un ciel éternel,

Ô mon dieu que ta mer est belle !

Adossé aux remparts, sur ces pierres où je pose mes mains,

Vision sur l’horizon, ce bleu en attendant demain.

C’est le goût prononcé de ton sel qui flétrit la peau,

L’effluve de ton air qui embrase les mots.

Le son que tu fais dans les haubans qui endort,

Ce paysage à perte de vue qui vaut de l’or.

Saint-Malo es-tu restée la même…

…depuis que je suis parti ? ©yannchollet2016

Photographe à Saint-Malo - Auteur de publi-reportage - journaliste - photographies professionnelles Saint-Malo - Photographe professionnel Saint Malo - Portraits - Paysages - Agence de publicité - Service Communication.






Toi le terroriste…

C’est en toute quiétude que j’affine le fond de ma pensée…ce que j’ai toujours pensé !

Toi, reflet inverse de ce qui fait de l’homme un être humain.

Toi, image d’un sombre monde et de ce sang qui coule d’entre tes mains.

Toi, l’ignoble pustule dont les neurones se sont fracturés depuis longtemps.

Toi, le pou qui suce nos rêves et considère la vie comme du vent.

Toi, dont la conscience s’effrite au bord du vide de ton esprit mal fait.

Toi, tel un tyran gangrenant la terre de cris et de méfaits.

Toi, qui ne sait ni sourire, vis de guerre et de folie meurtrière.

Toi, le maudit, l’ignoble destructeur qui veut briser la terre entière.

Toi, graine de lâcheté, de honte et de misère.

Toi, pitoyable sordide disposé à tuer père et mère.

Toi, qui te dis grand et fier mais qui n’est rien.

Toi, apportant dans ton sillage chair humaine et chagrin.

Toi, capable de mourir au nom de pensées inutiles.

Toi, et tes armes qui tuent et mutiles.

Toi, qui va et viens au rythme de tes pulsions frénétiques.

Toi, posté en secret  comme sur une feuille telle une tique.

Toi, toi et ceux qui sont comme toi, votre nom est terroriste.

Toi, toi et ceux qui sont comme toi, telle une mauvaise nouvelle triste.

Toi…oui toi, tu n’es à mes yeux qu’une sorte de miasme…

…une Emanation nauséabonde d’une déchèterie !

Oui, c’est ça, tu n’es qu’une émanation nauséabonde d’une déchèterie,

Toi le terroriste !

Yannis©2015 (inspiré du livre En Attendant Camille le Monde S’écroule)






Photographe à Saint Malo, rédacteur, Chef de Publicité.

Photographe Professionnel à Saint-Malo

————————-

Pour Fêter les 16 années de mon Blog “Derrière le Miroir” qui fut en son temps l’un des premiers Blogs d’actualité en Bretagne en rapport avec le journalisme, à l’heure où la toile était encore une sorte de grande vide, une plage vierge, voici mon nouveau site de photographies 2014.

Vous y découvrirez des photographies réalisées pour différentes missions :

Le magazine Divercité Saint-Malo, des entreprises malouines, des hôtels, des restaurants et pour le plaisir.

Vous trouverez tous les liens pour réaliser un cadeau avec mes photographies décoratives

spécialement dédiées à la photographie panoramique de Saint-Malo.

Photographies pour la décoration intérieur, des halls d’entreprises, comités d’entreprises.

En tant que chef de publicité, rédacteur et photographe, je reste disponible pour tous genres de missions dans ce sens sur le secteur de Saint-Malo, Dinard, Rennes, Saint-Brieuc.

http://photographepro.wix.com/saint-malo-bretagne

Je travaille toujours en collaboration avec les meilleurs graphistes et développeurs de la région si besoin.

Pour un tarif hyper compétitif et des communications qui collent bien à vos attentes.

A

bientôt…. Yann Chollet.






L’empreinte…de toi | Poème Saint-Malo.

Le mole de Saint-Malo en Bretagne.

Le mole de Saint-Malo en Bretagne.

La vie a ses mystères, le monde a ses secrets,

Petite bout de femme blonde à l’air distrait,

Le rideau tombe ce soir sur ton regard azur,

Je ne sais qui pourra panser nos blessures.

Est-ce toi, sur l’arbre, qui vient de chantonner,

Ce souffle de vent dans la nuit m’ayant réveillé.

Il me semble que ce parfum, je le reconnais,

Je ne parlerai jamais de toi à l’imparfait.

Tu coures sur les planches, fait fuser ton sourire,

Ta voix si douce, volte pour nous divertir.

Est-ce toi qui viens de remonter sur la scène,

A mes côtés pour me faire oublier ma peine ?

L’aurore se lève lentement sur la ville,

Ton absence, cette nuit sombre immobile,

Ce sommeil fragile, à peine retrouvé,

Tourne dans ma tête, il n’y a rien pour me relever.

Fille du vent, fille de l’air, fille de ma vie,

Reste à toujours mon soleil dans ce ciel assombri.

Quand le monde nous oublie, devient ma joie,

Demeure un sourire, un silence adoré au fond de moi.

Réveille mon âme quand mon dos se courbe,

Fait sécher mes larmes lorsque l’esprit devient fourbe,

Passe quand tu veux te blottir prés de nous,

Réchauffer nos corps de ta bonté, faire la roue.

Ah, si tu savais tout ce que je ne t’ai pas encore dis !

Je vais te les dire, je te l’assure, c’est promis.

Clamer ton prénom, si fort jusqu’à l’horizon,

Même si parfois j’irai, triste, à reculons.

« Mais qui est donc ce petit bout de femme ?

cet être merveilleux pour lequel votre cœur s’enflamme ? »

« Maïwenn monsieur, elle s’appelle Maïwenn »

(Interdit à la reproduction sans accord)






Photographies Panoramiques Saint-Malo et Dinard.

Photographe professionnel saint malo

Saint-Malo, Plage de Bonsecours, Dinard, Plage du Prieuré.

Présentation de photos panoramiques, fruit d’un travail de plusieurs années.

Les images sont présentées en version très basse définition ici

Photographie panoramique saint malo par Yann Chollet.
Photographie panoramique de Saint-Malo en tirage limité. Grands formats.

Rendez-vous sur le site de vente en ligne pour les voir en H.D

COMMANDER DIRECTEMENT ICI - LIVRAISON RAPIDE

(Toutes reproductions interdites à la reproduction)

Photographies Panoramiques de Saint-Malo : Tirage limité, signé.

ENFIN DISPONIBLE A L’ACHAT EN GRANDS FORMATS - MOYENS ET PETITS

Jusqu’à 2 mètres pour la version panoramique de Dinard offrant une vue à 360° sur la baie de Saint-Malo et l’entrée du port.

Photographie Yann chollet, photographe professionnel à Saint Malo.
Photographie limitée panoramique de Dinard - Tirage et impression

Ces photographies panoramiques bénéficient d’une haute définition avec des détails précis même dans les grands formats, des couleurs chatoyantes et une inspiration à la rêverie. Contrastées parfois !

Ces photographies panoramiques de Saint-Malo, sont originales, magnifiques et les tirages conviennent parfaitement à la décoration intérieur. Décoration d’un salon, d’un hall d’entreprise, d’un hôtel, d’une chambre d’hôtel, hall.

Photographie panoramique Saint-Malo Par Yann Chollet, photographe professionnel.
Photographie Panoramique pour tirage Grand Format par Yann Chollet, photographe professionnel à Saint-Malo

Photographie panoramique de Saint-Malo - rare - Tirage limité - impression parfaite - photographie yann chollet - artistique

La décoration par l’image offre des sensations vertigineuses. Ces photographies panoramiques ont été travaillées pour que jamais vous ne vous lassiez de les voir.

Une autre vision panoramique de la Bretagne, la Côte D’Emeraude, Saint-Malo, Dinard, La Cité Corsaire…

Choix énorme au niveau des formats, des papiers, des supports. En passant directement par le site indiqué.

Une qualité irréprochable, une livraison rapide, une tenue parfaite pour ces photos.

Particuliers, comités d’entreprises, hôtels, restaurants, boutiques…

Ces photos en grands formats vous séduiront ou séduiront vos hôtes.

COMMANDER DIRECTEMENT ICI

Vous voulez varier ou changer vos anciennes photographies, alors faites le pas de choisir

l’originalité.

Photographe à Saint-Malo. Photographe professionnel à Saint-Malo

VVente de photographie panoramique, grands formats, photos saint-malo, journaliste, yann chollet, Dinard, pleurtuit, saint-brieuc, Rennes.  Photographe professionnel Saint-Malo, Photographe de mariage à Saint-Malo, dinard, Saint Lunaire.






Come Back

la mouette de saint-malo par Yann Chollet, photographe professionnel Saint Malo.

la mouette de saint-malo, et alors.

Voyager avec l’air, ne plus sembler…

…Paraître.

Rester au lieu initial, partir sans bouger.

…Regard par la fenêtre…fermée.

Et je vais voyageur.

Oui, voyageur du rêve,

Celui où je parais, parais ne plus sembler.

J’existe peut-être, que sais-je,

De l’existence, du corps et de l’éternel.

Ce voyage mais où vais-je,

Semblant, sembler, semblable immortel.

Avec l’air je te quitte,

Terre où je naquis voyageur,

Un jour qui semblait,

Semblait ne pas paraître…

Textes et photos interdits à la reproduction batistes©2013






Inspirations électorales 7 mai 2012…

-

REPRISE D’UN TEXTE DE Léo Ferré

Réajusté à l’occasion des élections présidentielles

6 mai 2012

photo yann chollet 2012

Yann Chollet est photographe professionnel à Saint-Malo et rédacteur. Chef de Publicité.

- Je ne suis qu’un « artiste de Variétés » et ne peux rien dire qui ne puisse être dit “de variétés” car on pourrait me reprocher de parler de choses qui ne me regardent pas.

- Comme si je vous disais qu’un « ancien ministre de l’économie française ou bien premier ministre italien ou bien d’ailleurs pouvait nager dans des affaires de mœurs ».

- Comme si je vous disais qu’un ministre de l’Intérieur d’une République lointaine ou plus présente pouvait être une canaille.

- Comme si je vous disais que les cadences dans certaines entreprises sont exténuantes.

- Comme si je vous disais que les cadences exténuent les ouvriers jamais les Présidents.

- Comme si je vous disais que l’humiliation devrait pourtant s’arrêter devant « ces agriculteurs, qui ont pendant des décennies déversés des pesticides, sans en prendre conscience, dans leurs propres poumons ».

- Comme si je vous disais qu’à « Lejaby » et plus généralement dans le textile en ce moment ça « délocalise » facile.

- « Comme si je vous disais qu’il serait possible de se taire face à l’oppression des peuples pour quelques intérêts nationaux ».

- Comme si je vous disais qu’il pourrait peut-être exister un prisonnier politique qu’on aurait jugé pour la forme.


- Comme si je vous disais que je pourrais suivre dans la rue ce procureur qui regarde avec l’eau dans la bouche le ventre d’une enfant mineure.

- Comme si je vous disais que ce procureur pourrait être celui qui aurait pu requérir contre ce prisonnier politique qu’on aurait jugé pour la forme.

- Comme si je vous disais qu’un intellectuel peut descendre dans la rue et vendre le journal.

- Comme si je vous disais que ce journal est un journal qu’on aurait pu interdire.

- Comme si je vous disais que le pays qui s’en prend à la liberté de la presse est un pays au bord du gouffre.

- Comme si je vous disais que ce journal qui aurait pu être interdit par ce pays au bord du gouffre pourrait peut-être s’appeler la Cause du Peuple.

- Comme si je vous disais que le gouvernement intéressé par ce genre de presse d’opposition pourrait sans doute s’imaginer qu’il n’y a ni cause ni peuple.

- Comme si je vous disais que dans le cas bien improbable où l’on interdirait le journal la Cause du Peuple il faudrait l’acheter et le lire.

- « Comme si je vous disais que le monde a bougé et que les informations se font sur Internet, sous le couvert de désinformation économique ».

- Comme si je vous disais qu’il faudrait alors en parler à vos amis.

- Comme si je vous disais que les amis de vos amis peuvent faire des millions d’amis.

- ” Comme si je vous disais que des millions d’amis qui ne se connaissent pas, ne peuvent être des amis “.

- « Comme si je vous disais qu’une révolution par les mots et de belles phrases n’est peut-être pas une révolution politique ».

- « Comme si je vous disais qu’en politique, les intérêts personnels passent avant celui des autres. Et que défendre ses intérêts personnels plutôt que ceux du peuple, c’est peut-être une variété de la politique ».

- Et je ne vous dis rien qui ne puisse être dit de “variétés” moi qui ne suis qu’un artiste de Variétés…

Léo toujours d’actualité… revisité par batistes 2012. Pensées électorales.






Festival des jeunes créateurs de mode à Dinard 2012

Le Festival des Jeunes Créateurs de Mode Dinard a encore tenu ses promesses. L’idée de Dominique Damien Réhel est ancrée aujourd’hui dans les esprits. Lieu incontournable de la création, de l’émotion et de la bonne humeur, le cru 2012 fut excellent. Véritable rencontre internationale, les créateurs de demain s’y retrouvent, les soirées festives se suivent, les défilés font la mode. Dans cette gigantesque organisation, le public est roi. Du Palais des Arts et du festival de Dinard à la Croisette de la cité balnéaire, tout le monde vit des moments intenses : inoubliables !

Les stars y passent comme cette année 2012 avec le DJ attendu Quentin Mosimann, Bernard Montiel ou encore des tops modèles…

L’an prochain, le festival des Jeunes Créateurs fêtera ses 20 ans. 2013 devrait être encore plus magique.

Cette année, le défilé lingerie a lancé les festivités lors d’une soirée forte. Ci-dessous, quelques photographies en moyenne définition (clic possible). Plusieurs photos en haute définition sont disponibles pour les magazines…

Toutes les photographies du site sont sous copyright (interdit à la reproduction sans accord).

festival des jeunes créateurs dinard 2012

festival des jeunes créateurs dinard 2012

Dans la catégorie lingerie plusieurs créateurs participaient.

Défilé lingerie haut en couleur lors du festival des jeunes créateurs.

Défilé lingerie haut en couleur lors du festival des jeunes créateurs.

Le président du Festival Dominique Damien Rehel.

Dominique Damien Rehel président du Festival des Jeunes Créateurs

Dominique Damien Rehel président du Festival des Jeunes Créateurs

Le défilé lingerie du festival des jeunes créateurs de mode.

Défilé lingerie festival des jeunes créateurs de Dinard.

Défilé lingerie festival des jeunes créateurs de Dinard.

Défilé lingerie lors du festival des Jeunes Créateurs à Dinard 2012.

Défilé lingerie lors du festival des Jeunes Créateurs à Dinard 2012.

Des modèles au TOP !

Défilé lingerie 2012 : Festival des Jeunes Créateurs à Dinard 2012.

Défilé lingerie 2012 : Festival des Jeunes Créateurs à Dinard 2012.

Charme, beauté, volupté lors du festival des jeunes créateurs 2012.

Charme, beauté, volupté lors du festival des jeunes créateurs 2012.

Cliquez sur l’image pour la voir !

Défilé lingerie lors du festival des jeunes créateurs à Dinard 2012.

Défilé lingerie lors du festival des jeunes créateurs à Dinard 2012.

Festival des jeunes créateurs de la mode à Dinard 2012.

Festival des jeunes créateurs de la mode à Dinard 2012.

Quentin Mosimann est arrivée avec 1h30 de retard. Un Bon DJ doit savoir se faire attendre !

Le DJ Quentin Mosimann présent lors de la soirée VIP.

Le DJ Quentin Mosimann présent lors de la soirée VIP.

Le défilé lingerie en a laissé rêveur plus d’un ! Faut avouer !

Défilé lingerie festival des jeunes créateurs de mode dinard 2012.

Défilé lingerie festival des jeunes créateurs de mode dinard 2012.






Les Affreux !

photographe professionnel à saint-malo

photographe professionnel à saint-malo

Quand tu te trimballes et qu’on te regarde de travers, si les autres semblent te maudire, rigolent derrière toi à l’envers. En ces moments où l’humain reprend sa forme animale pour te couvrir de ses maux futiles et pâles. Ne dis rien, va à la vie qui te mène sans entendre, ne dis rien, oublie cette mélancolie à se pendre.
Quand tu te montres sous tes soleils resplendissants, si les autres paraissent ne pas te voir, font les absents. En ces instants où l’homme retrouve son esprit « javelisé » pour te taire de son ignorance exacerbée. Ne dis rien, va à la vie qui te mène sans attendre, ne dis rien, fais comme si tu semblais ne pas comprendre.
Quand tu es seule, entendant monter les bruissements de la rue, si les autres sont dehors et qu’ils ont déjà bu. En ces minutes où l’ivrogne n’est plus que moins, t’insulte de tout mot comme un chien. Ne dis rien, va à la vie qui te porte vers ton bonheur, ne dis rien, laisse vivre ton cœur.
Ne dis rien, pars, fermes tes yeux et va à la vie qui te va…
…sans te soucier des affreux…
batistes ©
Je réaliste aussi en tant que photographe professionnel des photographies de mariage sur les secteurs de Saint-Malo, Dinard, Saint-Lunaire, Erquy. Photographe professionnel à Saint-Malo pour les photos de mariage. Expérience en photographie de mariage sur saint malo.





Saint-Malo futuriste !

Saint-Malo comme vous ne l’avez jamais vu !

On connait la ville de Saint-Malo en Bretagne, formant un Dogme avec ses remparts dressés, ses bateaux, ses mouettes, ses marées, la couleur de sa mer Emeraude. Saint-Malo, la cité corsaire, intemporelle, splendide avec son image statiquede ville fortifiée.

Le sable de la plage du mole, de bonsecours, de celle du sillon… Saint-Malo, île devenue accessible mais gardant son empreinte d’hier. Le Grand bé, Cézembre, ses forts posés sur l’eau. Ses bateaux de pêche, ses boutiques et commerces, ses grandes entreprises. Tout cela forme un Saint-Malo incontournable. C’est pourquoi, fort d’une envie de projection dans un futur où la consommation tient sa place, voici en une et une seule image, une photo retouchée, la vision d’un Saint-Malo futuriste qui prendrait des allures d’un monde contemporain. Saint-Malo deviendrait alors à l’image du monde et des mégacités, des grandes villes et de ses artères improbables… Un monde où le passé s’enfuit tandis que l’avenir se dessine à l’horizon.

Certes l’image tend à défigurer ce que nous connaissons mais parfois il est si bon de déformer l’existant pour laisser paraître ce que l’epsrit humain peut faire naître !

Bref : Voici Saint-Malo dans un futur proche, futuriste !

Image interdite à la reproduction sans accord

Pouvez laisser vos commentaires en dessous !






Petite poèsie passagère…

Saint malo 2011 par yann chollet

Saint malo 2011 par yann chollet

 Toutes mes photos et textes sont interdits à la reproduction sans accord !

 

 

(le mole de Saint-Malo - Photo Yann Chollet 2011)

 

La vie sans toi

Est comme un oiseau sans aile.

Je me perds moi-même.

 

La vie sans toi

Est comme un océan sans eau.

Le passé s’enfuit.

 

La vie sans toi

Est comme une nuit sans sommeil.

Je t’espère tu es absente.

 

La vie sans toi

Est comme un monde sans poète.

Alors qui suis-je ?

 

Batistes. 1985






Facebook ! Mon ami…

 

Fleurs des montagnes à 2500 mètres. Photo yann chollet 2011

Vous êtes gracieux et forts, à tel point que vous arrivez à vous voir tel que vous n’êtes pas ! Votre imaginaire dépasse de 100 fois, la réalité qui vous entoure, si bien que la fusion de votre esprit est capable d’engendrer des cataclysmes spirituels au plus profond de vos propres cerveaux.

N’y a-t-il point de formules mathématiques pour élaborer un projet, qui permettrait d’entrevoir l’an 2500 survivre à tant d’idolâtries intérieures ? Mettez des yeux à l’arrière de vos visages plutôt que de les fermer !

Regardez bien en dedans de vous, pour comprendre ce qui s’y passe vraiment ! Car ailleurs, du côté des sentiments profonds, les vrais, ceux qui font d’un humain un être, il n’y a pas d’amis qui vous attendent, ou si peu que vous pourriez ne rien comprendre à cette solitude inattendue lorsqu’elle viendra s’immiscer pour de bon.

En cet instant seulement, votre esprit se réveillera, trop tard, pour laisser entrevoir un phare, une bouée à laquelle vous accrocher, en espérant qu’elle tienne ; alors qu’au loin, vous verrez « les bateaux » s’éloigner et avec eux, tout l’égocentrisme qu’ils avaient à leur bord, à vous parler de vous comme un ami alors qu’ils parlaient d’eux.

C’est ce qu’il restera en 2500, quelques bouées et quelques phares dans la brume de nos incontestables absences !

Sur l’océan d’un monde accaparant nos pensées, de jours en nuits, en fond de toile l’horreur écologique et l’inhumanité, il subsistera de nos perditions dans le virtuel qu’un vague souvenir d’un instant qu’on croyait beau et qui en fait ne l’était pas…






Mélancolie : Poésie passagère !

Au loin de Saint-Malo on voit Chausey

Au loin de Saint-Malo on voit Chausey

 

(Une photo rare, Chausey de Saint-Malo par temps couvert. On a l’impression d’y être) 

Mélancolie, 

Quand il y a tant de monde autour de nous,

Et que le vide se fait en vous.

L’air de musique vous emporte loin,

La valse des gens et les sons parviennent,

On se sent presque à terre moins que rien,

On se dit que le monde s’échappe, vient !

Mélancolie,

Des réalités à la futilité,

On s’accroche à quelques envies immaculées,

Des souvenirs, déjà à l’horizon déchiré,

L’ombre avance de plus en plus prononcée.

Mélancolie,

Quelques accords font monter la pression,

Les mains tapent, les mots sans chaînes,

Vivre, paraître, survivre aux mauvaises résolutions,

Vivre, écrire, en pensant aux matins blêmes…

…Ces matins où la mélancolie

 S’effrite sur le bord de notre monde !

 






” Si et seulement Si ! ” Poème contemporain.

Yann chollet journaliste photographe publicitaire en Bretagne. A Saint-Malo, Dinard, Plancoët

Yann chollet journaliste photographe publicitaire en Bretagne. A Saint-Malo, Dinard, Plancoët

 

 

Qu’est-elle ?

 

Dans les névralgies de mes interstices cérébrales

Les idées semblent voguer sur un océan fané.

La beauté enivrante de cette rose fatale,

A longuement plané au-dessus des airs embrumés.

 

Est-elle vision passagère due à mes maux ?

Mes paupières sont si lourdes de penser,

A son éternelle jeunesse du marbre au berceau,

Qu’hier encore, j’ai cru l’apercevoir, passer.

 

Etrange sensation de la sentir à deux pas,

Doux ressentiments de la croire à m’attendre,

Elle qui n’appartient à personne fait vibrer mon émoi,

Cette femme pudique pour qui j’oserai me pendre.

 

Son parfum apothéotique poursuit sa route en ville,

Les hommes bien que la désirant l’ignorent, elle impose.

Nul ne sait si l’aborder serait compliqué ou facile,

On connait peu sa vie, les rumeurs disent tant de choses.

 

En me promenant dans les artères blessées de ma tête,

Le paraître s’évertue à brouiller la vision, les pensées.

Ce dont je me souviens d’elle, d’un coup s’arrête !

Est-il question d’amour naissant, futile, empressé ?

 

Les mains se rejoignent, se serrent, se frottent lentement,

Les yeux partent à droite, à gauche puis reviennent.

De ces soirs où je t’aimais plus que moi-même, je ressens,

Les odeurs de fleurs, de blés coupés qui me parviennent.

 

Là-haut plus loin, là-bas au sud si la vie s’estompait ?

Les sillons se forment, disparaissent à la surface,

Adieu la nuit, les songes, ces images s’effacent,

De cette femme n’existant pas dont hier je rêvais !

 

batistes 2011.

Saint-Malo, auteur maloui, journaliste à saint-malo, photographe à saint-malo, auteur à saint-malo, publicitaire saint-malo, agence de publicité, site internet sur la région de saint-malo.






Et si je vous parlais !

 

Et si je vous parlais de la folie des déviances d’Internet,

Que cette folie était contagieuse.  

 

Et si je vous parlais des cerveaux de ces enfants scotchés,

Devant les écrans et les claviers.

 

Et si je vous parlais de ces boites qui conservent tous vos souvenirs,

Et que ces souvenirs sont ceux des consommateurs que vous êtes,

Dont les données rapportent vos sentiments et de l’argent !

 

Et si je vous parlais de l’indifférence dans laquelle les négociations se font,

Que ces négociations ne vous regardent plus.

 

Et si je vous parlais de vos amis devenus les miens,

Que les amis de mes amis sont devenus les vôtres,

Et que je n’ai plus d’amis.

 

Et si je vous parlais de ce téléphone dont la sonnerie ne sonne plus,

Parce que le monde s’écrit au virtuel,

Et que je n’avais plus le temps de t’appeler.

 

Et si je vous parlais de ces êtres humains attendant des réponses,

D’une entreprise ayant perdu son capital,

Mais que ce capital existe encore et que certains font toujours de bonnes affaires.

 

Et si je vous parlais d’une presse écrasée par des vérités incontrôlables,

Que les informations courent plus vite que le journal,

Et qu’un journal en retard a perdu sa raison d’être.

 

Et si je vous parlais des ondes qui nous traversent,

Que ces ondes négligent nos existences au nom de l’ignorance

Et que des ignorances il y en a eu tant d’autres avant.

 

Et je vous parlais du grand silence à venir, de ce temps où il sera trop tard,

Lorsque viendront tant de désillusions mourir au bord de nos absences.

 

Le dialogue est rompu ! Chut.

Place au vide et au silence sur les cris du monde.

 

Batistes 2011