jan 26 2010

Elle avance autour de nous…

Posted by admin in Pensées évasives, Poésie

L'enfant roi

L'enfant roi

 

 

 

Lente, invisible, elle s’immisce dans nos vies à petits pas

Dans les moindres artères, même où le silence est roi.

N’ais-je pas su la reconnaitre, l’autre jour, l’autre fois ?

Lorsqu’elle passait, indiscrète, sous mes yeux, devant toi !

 

Subtile parmi les futilités enfantées par nos tyrannies

Vapeur inquiétante née des neurones, au fond de l’esprit.

Si tu savais trop la reconnaître, elle t’invoquerait quelques mépris

Ferme parfois ta fenêtre, assieds-toi et réfléchis.

 

Fleurissante, elle est douce à entendre à l’oreille avisée

Qui ne sait l’éviter se retrouve un jour à ses pieds.

Fatale, elle souffle fort en nos têtes dévissées

Est-elle endormie, je l’entends, murmure encore sur le pavé.

 

Galope, file, revient, part, passe, te revoilà ?

Tu aimes tant les hommes, qu’eux, t’aiment-toi.

La vie s’étire, le temps s’écoule, tu reste là.

Guettant dans la pénombre un seul de leur faux pas.

 

Je sais bien, oui, que tu résonne à travers le monde !

Dans ton sillage, les mots vont à la tombe,

Les phrases s’écourtent, les bruits se fondent,

Tu pars très haut, t’envoles et retombes.

 

Au seuil de chacune de nos portes, tu appelles,

Mais je n’ouvre pas, malgré l’enrobé de dentelles.

Les autres peuvent t’utiliser, te trouver belle,

J’étends sur le sable un morceau de flanelle.

 

Mais qui ce soir frappait encore à ma porte ?

« La connerie humaine » monsieur,

Eh oui, elle n’est pas morte !

(Cet enfant qui marchait sur la plage ne savait rien d’elle…)

batistes 2010

mai 10 2009

Kitesurf en Bretagne : Spot de Lancieux

Posted by admin in Articles exclusifs

Kitesurf

 

Spot baie de Lancieux - Saint-Jacut 2009

Photos exclusives : Photos HD disponibles sur demande

Vent Force 4-5 : Luminosité Faible : Photos Yann Chollet

Deux écoles

Saint-Malo avec Manu

http://www.ecolekitesurf.com

Saint-Jacut avec Gaetan

http://www.sensationskite.com

Interdit à la reproduction sans accord : yann chollet

Interdit à la reproduction sans accord : yann chollet

Kitesurf en Bretagne : photo yann chollet 2009

Kitesurf en Bretagne : photo yann chollet 2009

Photos plus grandes cliquez

Kitesurf en Bretagne : yann chollet 2009

Kitesurf en Bretagne. photographie de kitesurf en baie de lancieux prise par yann chollet 2009

Photos Interdites à la reproduction

Photo yann chollet : Kitesurf 2009

Photo yann chollet : Kitesurf 2009

Le moniteur de l'école de Kitesurf de Saint-Jacut

Photo de Gaetan moniteur de l'école de Saint-Jacut. Ecole de kitesurf à Lancieux. Photo prise par yann chollet, journaliste photographe à saint malo.

Yann Chollet : Photo exclusive : interdit à la reproduction

Yann Chollet : Photo exclusive : interdit à la reproduction

Yann Chollet 2009 : Interdit à la reproduction

Yann Chollet 2009 : Interdit à la reproductionphoto yann chollet : Kitesurf en Bretagne

Kitesurf en Bretagne

photo yann chollet : Kitesurf en Bretagne

photo yann chollet : Kitesurf en Bretagne

photo Yann Chollet 2009

photo Yann Chollet 2009

photo esclusive : Yann Chollet : interdit à la reproduction

photo esclusive : Yann Chollet : interdit à la reproduction

Spot de Lancieux Kitesurf en Bretagne : yann chollet

Spot de Lancieux Kitesurf en Bretagne. Photographie de yann chollet, photographe en bretagne.

Yann Chollet 2009 : Kitesurf en Bretagne

Yann Chollet 2009 : Kitesurf en Bretagne

Le Kitesurf est un sport de glisse à pratiquer avec un moniteur

pour en apprendre les bases.

Il se pratique en baie de Lancieux ou Plage du Sillon à Saint-Malo

Yann Chollet : photo exclusive : interdit à la reproduction sans accord.

Yann Chollet : photo exclusive : interdit à la reproduction sans accord.

Photos plus grandes, cliquez dessus !!!

photo yann chollet 2009

photo yann chollet 2009

yann chollet photo

yann chollet photo

Spot baie de Saint-Jacut - Lancieux : Bretagne

Spot baie de Saint-Jacut - Lancieux : Bretagne

Saut de Kitesurf

Kitesurf en baie de Lancieux : yann chollet

Kitesurf en baie de Lancieux : yann chollet

Yann Chollet (photo 2009)

Yann Chollet (photo 2009)

Cliché Yann Chollet 2009

Cliché Yann Chollet 2009

Kite Surf : Yann Chollet : interdit à la reproduction

Kite Surf : Yann Chollet : interdit à la reproduction

Kitesurf Côte d'Armor

Kitesurf Côte d'Armor

Yann Chollet : Photo 2009
Yann Chollet : Photo 2009

Contact pour des photos de Kitesurf ou autres

Yann Chollet photographe - journaliste en Bretagne
Photos - articles- reportages - publi-rédac - Slogans - rewriting
oct 29 2008

Petite poèsie du soir

Posted by admin in Poésie

 

(entrée du zoo de la bourbansais automne)

 

 

Légers comme l’air, les mots suivent ma pensée. Glissent lentement le long du ruisseau pour parvenir jusqu’à chez toi.

 

Que restera-t-il de mes sentiments une fois que tu les sauras ?

Si peu, peut-être, mais d’autres viendront encore t’endormir, d’autres partiront, volatiles, couler le long de l’eau.

 

Avec le temps, l’envie, je partirai c’est sûr porter ces mots.

 

Parce qu’il est des choses que l’on ne peut laisser s’enfuir le long des flots.

 

Le long de la longue digue qui nous sépare, bientôt, j’arrive, attend moi je pars…

oct 21 2008

Une convention de transfèrement pour Michael Blanc (décembre 2005)

Posted by admin in Pensées évasives

null

Exemple de démocratie en Indonésie

 

On ne le présente plus, pourtant…Michael Blanc, c’est ce jeune français qui a ou n’a pas trimballé, trois malheureux kilos de cannabis dans une bouteille de plongée, en 1999. Pour faire un pont facile, il est clair qu’en France, cette infraction est réalisée en toute impunité chaque jour. Mais là, c’était du côté du plus grand Archipel du monde, l’Indonésie. L’erreur, le cauchemar. Prison à perpétuité. Sur place, on ne lésine pas sur les peines. L’histoire de Michael Blanc est devenue un exemple de « la répression efficace » en Indonésie, aux yeux de ses bourreaux. Bourreaux qui apportent, par cette référence, une image réaliste de la démocratie indonésienne. On se souvient tous de « Midnight express », autre pays, même genre de contexte, irréalisme identique. Voilà donc plus de 5 ans que ce citoyen français, survit dans un endroit qui ressemble plus à une ville du 4ème millénaire qu’à une prison.

 

L’Etat français se ridiculise

 

Les conséquence de cette situation est simple : une femme qui se bat pour faire libérer ou transférer son fils (sa mère habite aujourd’hui sur place), un être-détenu brisé, un état français qui se ridiculise en fermant les yeux et en laissant pourrir la situation, l’Indonésie qui montre un bien sombre visage de ses institutions, des humanistes qui se révoltent contre ce fait. Même Charles Villeneuve, qui a plutôt tendance à jouer dans le voyeurisme, course à l’audimat oblige, s’est arrêté sur le cas Michael Blanc dans Droit de Savoir du 27 novembre 2005. En cette heure où chacun fume autant qu’il boit, le sujet fait tâche ; la négociation diplomatique entre nos pays respectifs pourrait, d’un coup, régler le problème. Sommes-nous devenus avec la mondialisation, des humains de la planète plus que des français, aux yeux de nos dirigeants politiques ? Cette réflexion doit nous interpeller.

 

Ne pas se taire mais réagir

 

Certes, en terme de démocratie, d’humanité, de soutien, de nombreuses actions sont à faire à travers le monde, l’Europe, la France, à côté de chez nous. Nous les ferons, j’espère, pour obtenir une société meilleure et plus juste ; pour que nos enfants puissent vivre encore quelques belles heures ! 2005 va laisser place à 2006. Nous ne devons plus nous taire, nos silences ont trop longtemps gangrené nos propres espoirs. Aujourd’hui comme demain, s’il faut marcher ensemble pour que nos volontés soient entendues, faisons-le. Ne restons plus dans nos bulles respectives. Pour le cas de Michael Blanc, réveillons-nous un instant. Ecrivons tous à notre cher ministre des affaires étrangères, pour lui faire comprendre ce que nous attendons de lui et vite dans cette affaire. S’il n’entend pas nos mots, alors nous serons au moins fixés sur notre sort, sur l’utilité de telles institutions.

 

Si Michael Blanc était notre enfant ?

 

Pensons-nous que Michael Blanc est coupable, qu’il ne l’est pas ? Croyons-nous qu’il puisse être un trafiquant, qu’il ne l’est pas ? Nous sentons-nous éloignés de cette histoire, y sommes-nous sensibles ?Il faut simplement savoir que sa peine est purgée. Six ans dans l’enfer. C’est bon, il a largement payé ! Imaginez-vous un instant que ce soit votre enfant. Que feriez-vous ? Rien ou tout ? Oui, vous feriez tout. Alors faisons-le pour lui, pour sa famille, pour montrer que nous avons encore dans nos âmes, une parcelle d’humanité et de compréhension.

 

Ecrivons tous au ministre des affaires étrangères dès aujourd’hui !

 

Je vous encourage, visiteurs-lecteurs de mon blog, à rejoindre le site de l’association de soutien à Michael Blanc http://www.michael-blanc.com. Puis, d’écrire à notre ministre des Affaires étrangères ceci (copier coller ce message) : « Monsieur le ministre, en tant que citoyen français et vivant dans ce pays démocratique qu’est la France, je veux croire en l’utilité de votre ministère et en la force de nos institutions. Vous êtes mon représentant au sein de l’état et je vous demande, en mon titre d’électeur, de régler l’affaire Michael Blanc dans les plus brefs délais. Je ne soutiens pas le trafic de stupéfiants mais soutiens l’idée qu’une peine soit donnée à la hauteur du délit. Ce que ne reflète pas celle donnée à Michael Blanc par le tribunal de Denpasar en Indonésie. Je ne peux croire que si j’étais dans la situation de Michael Blanc et ayant connaissance du dossier, vous puissiez me laisser moisir à l’étranger comme un inconnu. Vous devez donc réagir et faire de telle sorte que Michael Blanc, puisse obtenir une convention de transfèrement entre la France et l’Indonésie, ce qui permettrait son emprisonnement dans son pays d’origine. Je ne suis pas le seul à penser cela et vous le savez. Vous avez mission de répondre aux demandes des français. Vous aurez votre part de responsabilité dans ce qui pourrait arriver à Michael Blanc. Vous ne pourrez dire : « Je ne savais pas ». Cordialement ».

 

Envoyez vite votre lettre à cette adresse

 

Votre lettre est à envoyer, rapidement, sous enveloppe timbrée à : Ministère des affaires étrangères, cabinet du ministre, MonsieurPhilippe Douste-Blazy, 37 Quai d’Orsay, 75351 Paris. Cela vous coûtera le prix d’un timbre.

 

 

(Si vous n’avez pas le temps, inscrivez votre nom, prénom et adresse en commentaire sur ce blog, je m’occupe de transmettre).

 

Batistes