mar 30 2013

Photographies Panoramiques Saint-Malo et Dinard.

Posted by admin in Pensées évasives

Photographe professionnel saint malo

Saint-Malo, Plage de Bonsecours, Dinard, Plage du Prieuré.

Présentation de photos panoramiques, fruit d’un travail de plusieurs années.

Les images sont présentées en version très basse définition ici

Photographie panoramique saint malo par Yann Chollet.
Photographie panoramique de Saint-Malo en tirage limité. Grands formats.

Rendez-vous sur le site de vente en ligne pour les voir en H.D

COMMANDER DIRECTEMENT ICI - LIVRAISON RAPIDE

(Toutes reproductions interdites à la reproduction)

Photographies Panoramiques de Saint-Malo : Tirage limité, signé.

ENFIN DISPONIBLE A L’ACHAT EN GRANDS FORMATS - MOYENS ET PETITS

Jusqu’à 2 mètres pour la version panoramique de Dinard offrant une vue à 360° sur la baie de Saint-Malo et l’entrée du port.

Photographie Yann chollet, photographe professionnel à Saint Malo.
Photographie limitée panoramique de Dinard - Tirage et impression

Ces photographies panoramiques bénéficient d’une haute définition avec des détails précis même dans les grands formats, des couleurs chatoyantes et une inspiration à la rêverie. Contrastées parfois !

Ces photographies panoramiques de Saint-Malo, sont originales, magnifiques et les tirages conviennent parfaitement à la décoration intérieur. Décoration d’un salon, d’un hall d’entreprise, d’un hôtel, d’une chambre d’hôtel, hall.

Photographie panoramique Saint-Malo Par Yann Chollet, photographe professionnel.
Photographie Panoramique pour tirage Grand Format par Yann Chollet, photographe professionnel à Saint-Malo

Photographie panoramique de Saint-Malo - rare - Tirage limité - impression parfaite - photographie yann chollet - artistique

La décoration par l’image offre des sensations vertigineuses. Ces photographies panoramiques ont été travaillées pour que jamais vous ne vous lassiez de les voir.

Une autre vision panoramique de la Bretagne, la Côte D’Emeraude, Saint-Malo, Dinard, La Cité Corsaire…

Choix énorme au niveau des formats, des papiers, des supports. En passant directement par le site indiqué.

Une qualité irréprochable, une livraison rapide, une tenue parfaite pour ces photos.

Particuliers, comités d’entreprises, hôtels, restaurants, boutiques…

Ces photos en grands formats vous séduiront ou séduiront vos hôtes.

COMMANDER DIRECTEMENT ICI

Vous voulez varier ou changer vos anciennes photographies, alors faites le pas de choisir

l’originalité.

Photographe à Saint-Malo. Photographe professionnel à Saint-Malo

VVente de photographie panoramique, grands formats, photos saint-malo, journaliste, yann chollet, Dinard, pleurtuit, saint-brieuc, Rennes.  Photographe professionnel Saint-Malo, Photographe de mariage à Saint-Malo, dinard, Saint Lunaire.

oct 22 2011

Saint-Malo futuriste !

Posted by admin in Articles exclusifs

Saint-Malo comme vous ne l’avez jamais vu !

On connait la ville de Saint-Malo en Bretagne, formant un Dogme avec ses remparts dressés, ses bateaux, ses mouettes, ses marées, la couleur de sa mer Emeraude. Saint-Malo, la cité corsaire, intemporelle, splendide avec son image statiquede ville fortifiée.

Le sable de la plage du mole, de bonsecours, de celle du sillon… Saint-Malo, île devenue accessible mais gardant son empreinte d’hier. Le Grand bé, Cézembre, ses forts posés sur l’eau. Ses bateaux de pêche, ses boutiques et commerces, ses grandes entreprises. Tout cela forme un Saint-Malo incontournable. C’est pourquoi, fort d’une envie de projection dans un futur où la consommation tient sa place, voici en une et une seule image, une photo retouchée, la vision d’un Saint-Malo futuriste qui prendrait des allures d’un monde contemporain. Saint-Malo deviendrait alors à l’image du monde et des mégacités, des grandes villes et de ses artères improbables… Un monde où le passé s’enfuit tandis que l’avenir se dessine à l’horizon.

Certes l’image tend à défigurer ce que nous connaissons mais parfois il est si bon de déformer l’existant pour laisser paraître ce que l’epsrit humain peut faire naître !

Bref : Voici Saint-Malo dans un futur proche, futuriste !

Image interdite à la reproduction sans accord

Pouvez laisser vos commentaires en dessous !

avr 07 2011

Mélancolie : Poésie passagère !

Posted by admin in Pensées évasives

Au loin de Saint-Malo on voit Chausey

Au loin de Saint-Malo on voit Chausey

 

(Une photo rare, Chausey de Saint-Malo par temps couvert. On a l’impression d’y être) 

Mélancolie, 

Quand il y a tant de monde autour de nous,

Et que le vide se fait en vous.

L’air de musique vous emporte loin,

La valse des gens et les sons parviennent,

On se sent presque à terre moins que rien,

On se dit que le monde s’échappe, vient !

Mélancolie,

Des réalités à la futilité,

On s’accroche à quelques envies immaculées,

Des souvenirs, déjà à l’horizon déchiré,

L’ombre avance de plus en plus prononcée.

Mélancolie,

Quelques accords font monter la pression,

Les mains tapent, les mots sans chaînes,

Vivre, paraître, survivre aux mauvaises résolutions,

Vivre, écrire, en pensant aux matins blêmes…

…Ces matins où la mélancolie

 S’effrite sur le bord de notre monde !

 

jan 11 2011

Et si je vous parlais !

Posted by admin in Pensées évasives, Poésie

 

Et si je vous parlais de la folie des déviances d’Internet,

Que cette folie était contagieuse.  

 

Et si je vous parlais des cerveaux de ces enfants scotchés,

Devant les écrans et les claviers.

 

Et si je vous parlais de ces boites qui conservent tous vos souvenirs,

Et que ces souvenirs sont ceux des consommateurs que vous êtes,

Dont les données rapportent vos sentiments et de l’argent !

 

Et si je vous parlais de l’indifférence dans laquelle les négociations se font,

Que ces négociations ne vous regardent plus.

 

Et si je vous parlais de vos amis devenus les miens,

Que les amis de mes amis sont devenus les vôtres,

Et que je n’ai plus d’amis.

 

Et si je vous parlais de ce téléphone dont la sonnerie ne sonne plus,

Parce que le monde s’écrit au virtuel,

Et que je n’avais plus le temps de t’appeler.

 

Et si je vous parlais de ces êtres humains attendant des réponses,

D’une entreprise ayant perdu son capital,

Mais que ce capital existe encore et que certains font toujours de bonnes affaires.

 

Et si je vous parlais d’une presse écrasée par des vérités incontrôlables,

Que les informations courent plus vite que le journal,

Et qu’un journal en retard a perdu sa raison d’être.

 

Et si je vous parlais des ondes qui nous traversent,

Que ces ondes négligent nos existences au nom de l’ignorance

Et que des ignorances il y en a eu tant d’autres avant.

 

Et je vous parlais du grand silence à venir, de ce temps où il sera trop tard,

Lorsque viendront tant de désillusions mourir au bord de nos absences.

 

Le dialogue est rompu ! Chut.

Place au vide et au silence sur les cris du monde.

 

Batistes 2011

mar 15 2009

“Quand il est mort le poète” Alain Bashung

Posted by admin in Pensées évasives
Tous ses amis ont chanté

BYE BYE ALAIN

Quelques photos d’Alain Bashung lors d’un grand passage à Bobital en 2008 où malgré la maladie déjà bien présente, il avait donné “un live” comme jamais.

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung : yann chollet

Alain Bashung, généreux, puissant si bien qu’un arc en ciel était passé dans le ciel. Ceux qui étaient là s’en souviennent encore. “Est-ce un hasard” avait-il dit. Alain Bashung, nous laisse vide de ses textes et de l’énergie qu’il dégageait encore sur scène lors de ces derniers concerts. Jusqu’au bout, l’un des poètes de la chanson française nous laisse mais ses mots resteront gravés dans nos inspirations. Alain Bashung dont les Vertiges de l’amour avait sourire à l’époque s’est glissé durant sa carrière au plus haut sommet des chanteurs aux textes inventifs, surprenants et dérangeants à la fois. Ces textes qui font vibrer les âmes de ceux qui entendent, qui écoutent, qui regardent un peu plus loin, plus loin qu’une interprétation basique. Alain Bashung plus que ça !

Avec son dernier album, il avait tissé du courage pour tenir, aller encore plus loin que la maladie ne le permet. Chapeau sur la tête, regard caché derrière ses lunettes noires, mais toujours debout. C’est pourquoi la mort de Bashung ne nous laisse pas à terre mais debout, car comme lui, on va continuer de vivre, de s’accrocher, d’écouter ses morceaux qui nous font rêver, nous ferons rêver encore et penser à lui à chaque nous les écouterons.

Il était l’héritier de ces chanteurs qui ne comptent pas les mots pour faire poésie d’une chanson. De ces artistes qui ne construisent rien d’avance, qui laissent parler la tête en se foutant des théories absurdes, des commentaires qui peuvent jaillir ici et là. La liberté quoi ! Libre de dire ce qui passe, ce qu’on ressent, ce qui vient, sans jamais détourner, au profit de grandes illustrations politiques ou d’ailleurs, la vérité qui vient du coeur. Alain Bashung, imbibé par les paroliers qui l’ont soutenus pour le porter à bout de bras.

Bon voyage dans les stratosphères de cette petite planète, Alain, où tu passas nous dire…”dans le silence ou dans le bruit”…

Il a quitté ce “grand terrain de nul part” où chacun vaque à son destin

Sans lui dorénavant et “tous ces petits êtres qui courent”

Alain Bashung live : photo exclusive yann chollet

Alain Bashung photo 2008

photo d'Alain Bashung en live. Une photo exclusive de yann chollet, photographe pro à saint malo.

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung

Alain Bashung en concert avant sa mort. Une photo de yann chollet, photographe en bretagne.

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

La vie continue et l’oublie ne viendra pas

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

“Voyez-vous ces êtres vivants”

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

“Quelqu’un a inventé ce jour : terrible, cruel, captivant”

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

“Bleu pétrole”

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

“Voyez-vous tous ces humains”

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

“car si la terre est ronde et qu’ils s’agripent..”

Alain Bashung en concert à Bobital : photo Yann Chollet

Alain Bashung en concert à Bobital. Photographie de Yann Chollet, journaliste photographe à saint malo en bretagne. Lors de l'un de ses derniers concerts.

Alain Bashung force de courage

Alain Bashung force de courage après son concert. Photographie de yann chollet, photographe. Scoop photo.

Toujours debout après un concert de plus de 2 heures à Bobital en 2008

L’artiste avait fait un show mémorable malgré un cancer bien avancé.

Tchao l’artiste, bravo pour ce que tu laisses et à un de ces jours

batistes 2009 batistes@aol.com

(Photos Alain Bashung interdites à la reproduction)

Alain Bashung quelques mois avant sa mort : grandiose

Photo prises par Yann Chollet du grand chanteur Alain Bashung quelques mois avant sa mort. Grandiose chanteur français.

Deux phrases extraites de textes à garder en mémoire

” Emotions censurées j’en ai plein les containers “

” N’essayez pas de m’éteindre ou je m’incendie volontaire”

Alain Bashung est décédé du cancer des poumons, trop prématurement en mars 2009

D’autres photos d’Alain Bashung exclusives sont disponibles pour rédactions.

Alain Bashung photo exclusive Yann Chollet

Alain Bashung photo exclusive Yann Chollet

 Toutes les photos sont soumises à droits d’auteur.

Reproduction interdite sans autorisation

fév 22 2009

L’étoile du jour

Posted by admin in Pensées évasives

 

Le temps passe, le monde tourne, je tourne avec lui en une éternité d’étoiles.

La vie s’étend, le sentiment de vivre s’installe, j’aimerai tant mettre les voiles.

Mais je me sens parfois si fatigué,

Je me sens parfois si cassé,

Parfois je me sens si vide de sentiments,

Tout simplement, je ressens l’envie de décrocher un temps.

 

 

Pas plus de solutions ne viennent à l’aurore de nos besoins, infimes soient-ils.

La vie s’étale sur nos routes, qui se croisent, qui se perdent, quelle heure est-il ?

Et je me sens parfois si stupide,

Je me sens si souvent livide,

Parfois je me sens pourtant si libre de tout,

Si triste aussi, comme posé aux abords d’un gouffre, c’est fou,

Combien on peut se savoir inutile,

Dans un univers fait de mille petites choses futiles.

 

 

Le miroir est parfait, le reflet est beau, un être en deux images.

Le chemin s’éclaircit, la douceur revient sur le visage,

Même si je me sens si seul,

Parfois même si seul au milieu de la foule,

Je me sens si faible comme un corps voguant sur la houle.

Si fort des fois, mais l’écume étouffe le beau,

La tête reste juste à mi-hauteur entre deux eaux.

Yann Chollet 2009

oct 29 2008

Tempête 2008 saint malo photos à voir

Posted by admin in Articles exclusifs

Cliquez sur la photo

 

Plage du sillon tempete 2007 saint malo-yann-chollet

 

 

 

Pour ceux qui n’étaient pas là, voici quelques photos de la tempête de mars 2008 à Saint-Malo. Le vent est passé sur la cité corsaire. Les grandes marées ont fait le reste. On s’en souviendra.

 

La tempête restera dans les anales, impressionnante déferlantes sur la ville. Du sillon à l’intra en passant par le môle ou le Fort National, la nuit de lundi 10 au mardi 11 mars restera dans les mémoires.

 

Photo de la plage du sillon à saint malo. Photographie prise par yann chollet, journaliste photographe en bretagne à saint malo.

 

 

 

Le dernier spectacle de cette envergure, sur la cité corsaire, date d’une dizaine d’années. La mer a fait des dégâts impressionnants. On note, par exemple, la Brasserie du Sillon qui a vu ses vitres volées en éclat, lundi soir.

 

Image de la plage du sillon dans le vent, sous la tempete. Photo de Yann Chollet, journaliste photographe en Bretagne.

 

 

Sur la mer, la violence des vagues était à la fois formidable et inquiétante. La hauteur de certaines déferlantes atteignaient 3 à 4 mètres par endroits. Lorsque celles-ci s’écrasaient sur les brises lames et la digue, certains embruns sont montés jusqu’à 8 mètres.

 

Image du sillon à saint malo sous la tempete. Photo de Yann Chollet, prise par yann chollet, photographe journaliste en bretagne.

 

 

Sur le sillon, il régnait lundi soir comme une atmosphère de chaos. La mer se déversant d’un bout à l’autre des rues perpendiculaires, emportant plusieurs véhicules qui étaient garés là.

 

Photo du sillon à saint malo. Image Yann Chollet, journaliste photographe à saint malo en bretagne.

 

Fait assez rarissime, à la hauteur de la plage Malo, des vagues ont réussi à remonter le long des remparts et éclabousser les quelques curieux. Hors c’est à cet endroit que les murailles de la ville fortifiée sont parmi les plus hautes.

 

 

Ce phénomène naturel est tout simplement exceptionnel car la grande marée coïncidait avec les vents violents. Certains voient là, la tempête du siècle ou du moins la première depuis longue date sur la Côte d’Emeraude. Les bretons sont habitués aux tempêtes mais là, la nature s’est transcendée pour montrer sa force.

Yann Chollet 2008 reproduction interdite texte et photos sans accord.

oct 29 2008

Bertrand Cantat sur les bancs des accusés

Posted by admin in Articles exclusifs

 

 

Ane ou internaute même combat

« Il devrait crever l’ordure »

 

Des milliers de commentaires sur sa sortie de prison, avec la toile comme seule oraison. Des milliers d’internautes, même plus des hommes, des internautes, se cognant dans les murs de leurs phrases égocentriques. Pas de fondement, aucune connaissance du sujet, pas de raison mais le sentiment d’être fort par les mots, qui s’estompent au fil de ces pages qui périssent dans les archives du Web. Quel biais sordide peut offrir à l’humain, le droit de dire « il devrait crever, l’ordure ». Oui, les messages défilent et la presse tend à suivre le mouvement, fébrile d’avoir déjà trop dit, dit n’importe quoi ou tout simplement boycotté Noir Désir sur les ondes et les écrans, dans le papier. Les radios ont donné le ton pendant un temps, bien pensantes radios libres, taisant les morceaux les plus chouettes d’un rock français alternatif qu’on aime. De toutes façons il fallait punir et rendre « justice musicale ». Comme si la justice n’avait pas fonctionné ou à moitié.

 

Bertrand Cantat sur le banc des accusés « du Web »

 

Aujourd’hui, les internautes remettent leurs plaidoiries, irréelles, passives, inutiles, morbides, obsolètes, cruelles. Quoi la cruauté existe ! Peut-être ! Peut-être vaut-il mieux rédiger des commentaires indigestes, plutôt que de s’ouvrir au monde, aussi. Une petite pièce monsieur, pour manger. Tiens, lui, il est mort de froid ? Pas grave, passe, ferme les yeux et ta gueule. Pas grave, cours vers ton ordinateur rédiger « des justices » à la main levée. Le reste, ce n’est plus rien. Ici, devant l’écran, tu te sentiras plus fort, alors, pour affronter tes misères. Celles que tu portes à chaque fois que tu te tais, alors qu’il aurait fallu agir. Bizarre ces choses qui s’inversent, qui te renversent la tête et qui te font penser, croire, que tu peux tout, jusqu’à parler, écrire lorsque tu devais te taire. Des Gigaoctets, donc, de commentaires insolites, de pseudos journalistes autoproclamés ; disposés à informer le monde entier de la vérité, la leur, celle à laquelle ils croient dur comme fer.

 

L’internaute un grand philosophe !

 

L’ « absurderision » fait rage sur la toile. Le moindre moteur de recherche lance ces parties de jambes en l’air avec les internautes à l’affût. Une question comme unique question hautement philosophique : « Bertrand Cantat est libre, qu’en pensez-vous ? ». « Une bonne balle dans la tête » telle est la réponse d’un internaute philosophe. « Ça aurait été un homme ou un enfant qu’il aurait tué, personne n’aurait rien dit » la réponse d’un « confrère » internaute. « Il devrait au moins s’excuser publiquement, c’est la moindre des choses » ça c’est de Lio, présidente en chef des tribunaux parallèles. Ces phrases pullules ici et là, informant le lecteur avertit, offrant aux véritables philosophes matière à s’interroger sur le genre humain, son avenir et surtout sur la capacité de l’internaute à occulter son intelligence, à tel point qu’en croyant écrire des tirades d’érudits, frisant en réalité le néant, il se croit au-dessus de tout sans avoir conscience qu’en fait, il n’est rien, que sa phrase n’est rien qu’un morceau de peu. Notre nouveau monde serait composé d’une moitié d’internautes philosophes et d’une autre, de philosophes. 

 

Bertrand Cantat est libre

 

Octobre 2007, Bertrand Cantat quitte sa cellule de Muret pour continuer sa vie avec ses blessures, ses doutes, « ses méandres au creux des reins ». Bonne reconstruction. Longue route à Noir Désir.

 

Batistes

Bertand Cantat bertrant accusé libéré libre dans sa maison menaces de mort menace lettre anonyme noir désir chansons album cd nouveau, musique, sortie, dernier cd, dernier album, musiciens, commentaires, prison, muret, Muret, prison des murets, toulouse, marie trintignant, marie, mort, suicide, divers, fait divers, journalistes, internautes, philosophe, folie, femmes, frapper, femmes battues, mère, père, maison des landes, landes cantat événement parution d’un livre médias presse journaux journalistes presse écrite photos récentes 2007 clichés exclusifs bertand cantat

oct 27 2008

Petite poésie passagère (archive)

Posted by admin in Poésie

 

photo exclusive yann chollet : Saint-Malo

 

Toute une vie on se balade entre espoirs et mépris

L’hiver approche certains resteront sur le parvis

D’autres dormiront sous la couette, enfoncés jusqu’au cou

Chaque instant creuse un sillon de plus sur nos joues

 

photo exclusive yann chollet : Saint-Malo

 

Le temps qui défile estompe nos meilleurs souvenirs,

Tandis que d’autres perdent toute chance d’un meilleur avenir

Nous songions déjà, à de futurs bonheurs fleurissant.

A un été clément, où sous le soleil nous irions de ci de là rêvant.

 

Nul n’aura peut-être croisé le destin, de l’homme qui se traîne pour tenir,

Nous le regarderons vagabonder ventre creux, genoux à terre, œil éteint, visage sans sourire.

Nos routes s’entrelacent, nos regards avec et le silence écarte toutes possibilités d’un sursis.

Nous passerons à côté sans même oser dire : salut comment vas-tu l’ami.

 

Photo exclusive de Saint Malo vue de la grande grue : interdit à la reproduction

 

Non pas que nous soyons des vilains ou de pauvres gens sans cœur,

Mais cet homme à terre, seul, nous inspire la terreur.

Nous croyons que nous avions tous, au départ, la même chance,

Qu’il aurait pu réagir plus vite pour éviter l’état d’urgence.

 

L’urgence est là, au pied de nos espoirs et nos mépris,

L’urgence est là qui résonne en une seule symphonie.

Dans nos petites cités de caractères ou au cœur d’un paris qui s’éveille.

Nous éteignons nos neurones, qui lentement retrouvent le sommeil.

 

photo du journaliste pigiste en Bretagne : yann chollet

 

Après ça, qu’avons-nous fait de nos vies ?

Le passé est derrière, le présent s’enfuit.

On a gardé précieusement un bonheur auquel nous avons cru

Et l’autre, celui du parvis, est mort la gueule ouverte, comme un chien dans la rue.

 

Nul ne sera responsable de sa mort et de son errance

Pas nous c’est certain, nous vivons dans nos bulles par évidence

Qui pourrait se sentir coupable de la disparition d’un chien ?

Et après tout, c’est homme qui se traînait, là, seul, n’était rien.

 

Photo exclusive : yann chollet

 

Tout ceci est faux c’est une certitude, car ce chien était humain !

Il attendait peut-être un peu de quiétude, du respect, la caresse d’une main.

Remarques, ceux qui vivent sous le pont ne demande plus rien

Ceux qui habitent là-bas n’espèrent pas grand-chose de la vie.

Ils ont depuis longtemps compris, qu’il ne reste plus d’espoirs, que du mépris…

 

Batistes, auteur du Livre “En Attendant Camille le Monde S’Ecroule” disponible sur commande aux éditions du Vent.

oct 21 2008

Fin de journée à Rennes (archive manifestation)

Posted by admin in Articles exclusifs

Photo Bretagne : Au coeur de Manif : Yann Chollet

 

Ville de Rennes

 

Manifestation du samedi 18 mars 2006, fin de journée

 

Les organisateurs et participants souligneront certainement la mobilisation importante, à Rennes, pour la manifestation du samedi 18 mars contre le CPE. Mais…

 

 

…Vers 16 heures, des milliers de manifestants du début, il ne restait qu’une poignée d’irréductibles. C’est entre la Place Foch et la place de Bretagne, que ces derniers, à peine 500 personnes, tenaient le camp. Les banderoles et les slogans étaient rangés et on notait alors peu de messages à l’encontre du premier ministre, ni même d’autres revendications claires. On trouvait d’ailleurs sur la place presque autant de photographes de presse que de badauds en attente de sensations, de clash. Car c’était bien là, la clef de cette dernière partie de journée, le clash : l’affrontement avec les forces de l’ordre. Gendarmes mobiles et CRS avaient jusqu’alors gardé la distance. Vers 16h30, une trentaine, voire une quarantaine de jeunes munis de pierres et de bouts de ferrailles sont alors arrivés sur la place. Visages masqués pour la plupart, mais les poches bien pleines de pierres.

 

 

 

Après plusieurs jets d’objets divers d’un côté, et quelques charges et gaz lacrymogène de l’autre, chacun rentrait dans son camp. Avec ici et là, quelques arrestations réalisées par la B.A.C ou quelques tirs de « Flash-ball » bien placés. On remarquait rapidement, que ceux qui voulaient en découdre avec les forces de l’ordre n’avaient plus le visage des manifestants du début d’après-midi. D’ailleurs, à maintes reprises, les étudiants ont tenté de virer les casseurs en criant : « Les casseurs cassez-vous ». Rien n’y fit. Une sorte de jeu de chats et souris a alors débuté à travers quelques rues adjacentes, devant le regard de passants perplexes. Une charge des CRS ici, une fuite des casseurs là, quelques jets de bouteilles, et ainsi de suite ; jusqu’à ce que les derniers étudiants prennent le large, que les derniers photographes rangent leurs matos, presque heureux d’aller se coucher. Quant aux casseurs peu téméraires, ils finirent eux aussi par plier bagages, voyant que leurs tentatives « de je ne sais quoi » ne menaient à rien, une fois de plus.

 

 

 

Pas de gros incidents donc à déclarer vers 20h. Si ce n’est quelques hématomes à noter sur certains visages. Soulignons tout de même qu’à plusieurs reprises, des journalistes se sont fait bloquer des accès, par les CRS ou Gendarmes mobiles, malgré leurs cartes de presse, c’est bien dommage. Nous aussi nous avons un travail et nous aimerions le faire en toute liberté, même si certaines photos peuvent déranger. La réalité dérange toujours. Pourquoi ?

 

batistes

 

 

 

Photos interdites à la reproduction :

Pour toutes utilisations contacter

Photographs of the demonstrations in France, town of Rennes, March 18, 2006. Photographs to sell media please contact batistes@aol.com